Des informations sur le rachat de crédits


Choix entre rachat de crédit cautionné et rachat de crédit hypo

 

Une personne, propriétaire d’un bien immobilier, qui a souscrit plusieurs crédits peut avoir besoin de procéder à un regroupement de crédits. Le fait de disposer d’un bien, ou d’être en voie de l’acquérir permet à cette personne d’effectuer un rachat de crédit cautionné, ou éventuellement un rachat de crédit hypothécaire ou rachat de crédit hypo.

 

Le regroupement de credit est une opération financière qui permet à une personne de rassembler ses dettes et de les négocier auprès d’une banque ou d’un établissement financier. Cela a pour résultat de réduire le montant du remboursement mensuel, en appliquant un taux de remboursement spécifique aux dettes rassemblées. En conséquence, le débiteur (celui qui détient les dettes) dispose à nouveau d’un peu plus d’argent disponible, et de payer sa dette unique pendant une durée plus longue.

 

En ce qui concerne le rachat de crédit hypo, le bien immobilier (maison, logement, ou terrain) est mis en hypothèque. En d’autres termes, le bien immobilier sert de garantie pour la réalisation du regroupement de prêt. Les organismes bancaires et financiers ont toujours besoin, en effet, d’une garantie de solvabilité avant de procéder à un rachat de crédit. Dans le cas du rachat de crédit hypo, la valeur du bien immobilier est évaluée, afin de donner une base financière à l’opération. Puis la transcription du rachat de credits fait l’objet d’un acte notarié. Les frais de notaire sont à la charge du débiteur.

 

Dans le cas du rachat de crédit cautionné, la procédure est plus courte. Le débiteur prend en effet l’attache d’une société de caution mutuelle. C’est celle-ci qui va se présenter comme garantie auprès de la banque qui va procéder au rachat de credit. Entre le débiteur et la société de caution mutuelle, un contrat est conclu. Le rachat de crédit cautionné évite la procédure d’hypothèque, ce qui fournit un double avantage au débiteur : d’une part, la démarche est plus courte, et d’autre part, les frais d’acte notarié et du notaire sont supprimés. Le débiteur peut donc économiser en temps et en argent.


02/03/2012
0 Poster un commentaire